Le Militant (logo)  

Année 82, no 3       le 22 janvier 2018

 

Le coup monté contre des ranchers du Nevada rejeté

Selon le juge, le gouvernement a menti et retenu des preuves

 
DENNIS RICHTER
LAS VEGAS — Le coup monté contre Cliven Bundy, ses fils Ammon et Ryan et un partisan de leur lutte Ryan Payne a été rejeté par la juge fédérale Gloria Navarro le 8 janvier. Elle a rendu sa décision « de manière définitive, » ce qui signifie que les procureurs du gouvernement n’ont pas le droit de redéposer les accusations.

Le journal The Oregonian a qualifié la décision de « coup terrible [au] gouvernement. »

Quelque 125 personnes ont rempli la salle d’audience et envahi le hall du palais de justice fédéral ici pour célébrer avec les Bundy, leurs co-accusés et leurs familles. Ils étaient en prison depuis le début de 2016.

La bataille juridique découle des manifestations d’avril 2014 contre les agents fédéraux qui ont saisi le bétail des Bundy à Bunkerville, au Nevada, ce qui menaçait de les pousser à la faillite.

Des centaines de partisans se sont mobilisés et ont forcé le Bureau of Land Management et les agents du FBI à reculer. Ils ont reçu un soutien de partout au Nevada et au-delà. Bonnie McDaniel a dit au Militant après l’audience qu’elle et un groupe de Las Vegas « sommes allés à Walmart et avons acheté des sous-vêtements, des vêtements, de la nourriture. Nous vidions le Walmart, remplissions notre fourgonnette et allions à Bunkerville pour les soutenir. »

Huit des 12 jurés réguliers et quatre suppléants ont assisté à l’audience. Certains ont fini par admirer les ranchers et se méfier du gouvernement.

« Le dernier témoin que nous avons eu était une agente du BLM, a déclaré un juré au Las Vegas Review-Journal. « Je ne pense pas que ses réponses aient été véridiques du tout. »

La juge Navarro a souligné « une faute flagrante » et « un préjudice substantiel » par des procureurs et le FBI qui n’ont pas divulgué des preuves essentielles à la défense. « La conduite du gouvernement dans ce cas était réellement scandaleuse, » a-t-elle dit.

« Je n’ai pas l’habitude d’être libre, disons-le comme cela, » a lancé Cliven Bundy à l’extérieur du palais de justice. J’ai été prisonnier politique pour exactement 700 jours aujourd’hui. Je suis entré dans cette salle d’audience comme un homme innocent et je vais partir en tant qu’homme innocent. »

Il a souligné que la question centrale dans son combat est le droit des ranchers et des fermiers d’avoir accès à la terre.

« Ils se sont battus bec et ongles »
« Ils se sont battus bec et ongles pour tout ce qu’ils ont obtenu aujourd’hui, rien ne leur a été donné, » a dit à la foule Kelli Stewart, une partisane de l’Oregon. « S’ils n’avaient pas eu une équipe juridique et des partisans ici, ils auraient été écrasés dans cette salle d’audience. »

Kelli Stewart croit maintenant que tous ceux qui sont derrière les barreaux se font flouer. « Tous ceux qui sont en prison à ce stade-ci n’ont pas reçu un jugement équitable. C’est terrible à dire mais ils doivent tous être libérés, a-t-elle soutenu. Ils ont droit à une application régulière de la loi, ils ont besoin d’un jury de leurs pairs, de choisir qui les représentera et ils ont droit à un procès rapide. »

Elle parlait en particulier de Dwight Hammond et de son fils Steven, des ranchers de l’Oregon qui sont en prison et qui ont été accusés par des agents fédéraux d’avoir allumé deux feux sur leur ranch, pour se protéger contre un feu de forêt imminent et détruire la prolifération envahissante de genévriers. Ils ont été victimes d’un coup monté, accusés de « destruction malveillante » de terrains appartenant au gouvernement fédéral et poursuivis en vertu de la Loi antiterroriste et sur la peine de mort de 1996.

« Il y a quelques années, il y avait 53 éleveurs dans le comté de Clark. Il ne reste que Cliven Bundy. Et il est en prison depuis deux ans, » a souligné John Lamb à la foule. Il était venu en voiture du Montana avec son épouse et 11 enfants pour assister à l’audience. « Il y a encore quatre accusés qui attendent leur jugement : Joel O’Shaughnessy, Jason Woods, Dave Bundy et Mel Bundy. »

La plupart des partisans de Bundy qui ont été jugés au cours de la dernière année ont été acquittés. En raison de la décision catégorique de la juge Navarro, ceux qui ont été déclarés coupables peuvent déposer une requête pour faire renverser leur condamnation.

Ammon et Ryan Bundy ont aussi été acquittés en 2016 de l’accusation portée par des agents fédéraux d’avoir causé le conflit qui a duré 41 jours à la Réserve naturelle nationale Malheur dans l’Oregon. Les manifestants avaient exigé la mise en liberté des Hammond.

« J’ai passé deux ans en prison à cause d’un mensonge, » a dit Ammon Bundy au Militant. « Je n’ai pas fini de me battre par tous les moyens. »

La veille de l’audience, des membres du Parti socialiste des travailleurs se sont rendus à Mesquite, près du ranch de Bundy, pour discuter avec les travailleurs de leur point de vue sur le coup monté du gouvernement.

Ron Martinez, un métallurgiste depuis 30 ans, venait de déménager à Mesquite, de Golden au Colorado. « Quand j’ai entendu parler des Bundy, je me suis demandé ce qui se passait, a-t-il dit. J’ai beaucoup d’admiration pour ces gars-là à cause de leur position. Je voulais les visiter en prison. »

En frappant aux portes du complexe d’appartements Summer Winds, nous avons trouvé un réel intérêt pour le Militant et sa couverture sur la lutte des Bundy. Nous avons vendu un abonnement et six exemplaires.

Deborah Liatos a contribué à cet article.

❖  ❖  ❖

Abonnement d’essai : 12 semaines pour 7 $ CAN

Pour vous abonner, envoyez un chèque au nom du Militant ou contactez-nous :

7107, rue St-Denis, suite 204, Montréal, H2S 2S5 ✆ 514-272-5840 cllcmontreal@fastmail.com

ou consultez la liste de distributeurs dans le Militant (www.themilitant.com)  
 
 
Front page (for this issue) | Home | Text-version home