Le Militant (logo)  

Volume 78, no 17      le 05 mai 2014


Les travailleurs socialistes lancent
la campagne électorale pour le poste
de gouverneur du Minnesota
 

TOM FISKE
MINNEAPOLIS — « C’est une bonne période pour la politique ouvrière, » a dit Frank Forrestal, candidat du Parti socialiste des travailleurs au poste de gouverneur du Minnesota, en lançant sa campagne lors d’un Forum ouvrier du Militant ici le 19 avril.

« Des centaines de millions de travailleurs et d’agriculteurs dans le monde se sont battus pour gagner un espace politique leur permettant de discuter et débattre de questions politiques, et commencer à s’organiser pour défendre leurs intérêts, a dit Frank Forrestal. Nulle part la classe ouvrière n’a été chassée de la scène politique par des défaites écrasantes. Et, en même temps que les patrons sont poussés par la crise capitaliste à s’attaquer à nos salaires et nos conditions de travail, en même temps qu’ils essaient de s’en prendre à nos droits et affaiblir nos syndicats, ils sont également confrontés à de réelles limites quant à la vitesse et jusqu’où ils peuvent aller. »

Le SWP a lancé des campagnes électorales pour les postes de gouverneur dans le Minnesota et dans d’autres États pour aider à élargir la portée de la propagande socialiste et défendre un cours politique ouvrier combatif afin de faire face à la crise du capitalisme et la nécessité pour les travailleurs de prendre le pouvoir politique.

Les candidats socialistes aux postes de gouverneurs — Frank Forrestal, Ellie García en Californie, Naomi Craine en Floride, John Studer à New York, David Rosenfeld en Iowa et d’autres candidats à venir — soutiendront les travailleurs en lutte partout où ils se trouvent, feront campagne pour la libération des Cinq Cubains et proposeront des revendications combatives qui peuvent aider à faire avancer l’unité et la combativité de la classe ouvrière. Beaucoup de questions concernant les travailleurs, a dit Frank Forrestal, relèvent de la compétence des bureaux des gouverneurs. Parmi elles, la lutte pour l’extension des indemnités de chômage ; les soins de santé universels et la fin du système de « justice » basé sur les coups montés et les conditions de détention brutales ; le droit des femmes à l’avortement et le contrôle des travailleurs sur leur lieu de travail pour défendre leur sécurité et celle des autres travailleurs.

« L’Ukraine est un exemple de ce qui est ouvert à la classe ouvrière, » a dit Frank Forrestal, qui a fait partie d’une équipe de reportage et de solidarité du Militant en Ukraine du 18 mars au 2 avril dernier après la fuite du pays du président Viktor Ianoukovitch face aux mobilisations populaires.

« Une des conséquences de la crise économique capitaliste mondiale est que nous allons assister à des décennies de luttes ouvrières et de rébellions, a-t-il dit. Avec le temps, les travailleurs discerneront leurs propres intérêts de classe en Ukraine, en Russie, aux États-Unis et ailleurs dans le monde capitaliste. »

L’impérialisme U.S. a perdu la guerre froide
« La lutte ukrainienne est le plus grand soulèvement de la classe ouvrière depuis l’effondrement des gouvernements staliniens en 1989-1990, » a dit Frank Forrestal.

Les développements politiques en Ukraine et partout dans le monde aujourd’hui, a-t-il ajouté, sont marqués par le fait que les puissances impérialistes dirigées par Washington ont perdu la guerre froide parce qu’elles n’ont pas réussi à infliger de défaite écrasante à la classe ouvrière dans les pays de l’ancienne Union soviétique. L’effondrement des régimes staliniens en Union soviétique et en Europe de l’Est, il y a un quart de siècle, enregistre à la fois cet échec de l’impérialisme mais aussi celui de la couche bureaucratique privilégiée qui avait dominé les gouvernements et les partis communistes dans ces pays dans le but d’écarter les travailleurs de la politique.

« Ceci a créé des conditions plus favorables pour que les travailleurs puissent se défendre, y compris ici aux États-Unis, » a-t-il dit.

« Quelle est la relation entre le président Vladimir Poutine et les capitalistes en Russie ? » a demandé un participant.

« Le gouvernement russe agit au nom de la classe capitaliste dans ce pays et supervise une économie vulnérable, a répondu Frank Forrestal. Ce qui intéresse avant tout les capitalistes russes, c’est de protéger leurs profits, et ils sont profondément divisés sur la question de l’intervention militaire en Ukraine.

« Le cours du gouvernement russe est également limité par le comportement et les actions des travailleurs, qui se souviennent de la guerre soviétique en Afghanistan et des récentes guerres russes en Tchétchénie et en Géorgie. La semaine dernière, 10 000 personnes ont défilé à Moscou pour s’opposer à l’intervention russe en Ukraine.

« L’impérialisme U.S. doit aussi faire face à de telles limitations dans leurs manúuvres guerrières en Ukraine ou ailleurs aujourd’hui, » a déclaré Frank Forrestal.

Cuba est le seul pays dans le monde, a dit Frank Forrestal, où existe un gouvernement qui défend les intérêts de la classe ouvrière. La différence entre le cours prolétarien internationaliste de La Havane et le caractère anti-ouvrier du gouvernement de l’ancienne Union soviétique, a-t-il dit, peut être mise en évidence dans la façon dont chacun d’eux a répondu à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, en 1986.

Alors que Moscou refusait d’évacuer et de protéger les personnes se trouvant dans les zones touchées, Cuba y a répondu avec un programme d’aide médicale à long terme sans condition, a-t-il dit. « Quelque 25 000 victimes, principalement des enfants, ont reçu des soins sur l’île. Le programme se poursuit jusqu’à ce jour parce que, comme l’a dit Fidel Castro en 1992 après la chute de l’Union soviétique, « c’est une question éthique et morale. »

« Les travailleurs communistes doivent faire preuve d’audace pour répondre aux ouvertures dans la politique mondiale aujourd’hui, » a dit Frank Forrestal en conclusion. « Et nous devons faire preuve d’audace en utilisant le Militant et les livres sur la politique ouvrière révolutionnaire pour engager le débat avec les travailleurs des grandes ou des petites villes à travers les États-Unis.

« Ma campagne se fera le champion des efforts des travailleurs pour s’exprimer, s’organiser et résister. Et nous allons faire preuve d’audace. »

❖  ❖  ❖

Abonnement d’essai : 12 semaines pour 7 $ CAN

Pour vous abonner, envoyez un chèque au nom du Militant ou contactez-nous :

7107, rue St-Denis, suite 204, Montréal, H2S 2S5 ✆ 514-272-5840 cllc_can@bellnet.ca

ou consultez la liste de distributeurs dans le Militant (www.themilitant.com)  
 
 
Front page (for this issue) | Home | Text-version home